Chi Chin Chiu

 

 

  Rapport de thèse de Doctorat de Littérature Comparée, par M. le professeur Wang Qing Xiang.
 

(Traduction en français par Chi Chin CHIU)

L'idée directrice de la thèse

Les recherches portent sur la dynastie Qing et sur l'histoire des relations entre la Chine et les pays étrangers depuis la période de cette dynastie jusqu'à la vie de Aixinjueluo Puyi (le dernier empereur de Chine), depuis des années. Le département de conservation des documents sur les échanges franco-chinois à la bibliothèque de l'Académie des Sciences Sociales de la province Jilin en Chine est très riche. La Camarade Chi Chin CHIU est venue à Chang Chuen (Capitale de la province Jilin) afin de faire des recherches documentaires, des visites d'études et ainsi développer ses recherches sur le thème des échanges culturels franco-chinois.

Jugement

Dans le domaine des études chinoises, nombreux sont les érudits qui ont fait des recherches sur les échanges franco-chinois, mais ils se sont tous limités à une recherche sous un seul angle, sur un seul aspect ou encore sur une seule période. Bien qu'ayant un thème très vaste établi par Chi Chin CHIU elle-même, on peut dire que « L'image de la France en Chine et à Taiwan depuis le XVIe siècle » constitue une brève histoire des échanges culturels franco-chinois. La thèse présente un résumé historique avec non seulement une large vision, mais aussi des détails vus de l'intérieur de manière attentive ; elle réussit à « convaincre par les raisons », « convaincre par les événements », « convaincre par les sentiments ». Pour les multiples lecteurs du domaine culturel et des études sur ce sujet, elle peut vraiment être considéré comme une « véritable aventure dans l'Histoire de l'image de la France en Chine ».

On peut noter le regard attentif de l'auteur de cette thèse, qui a commencé en premier lieu à situer l'histoire des premiers Français arrivés en Chine et qui ont apporté de nombreuses influences, et de manière secondaire sur toutes celles qui ont suivi entre la France et la Chine, avec beaucoup de détails. Des documents riches et exceptionnels ont été collectés avec cette méthode, et ont été systématiquement insérés dans les six chapitres, argumentés en ordre selon six aspects de développement de chaque pays et les influences communes aux deux,   notamment dans la religion : « L'image de la France dans la dynastie Qing - un contact par le catholicisme », dans la société : « L'image de la France pendant la guerre sino-française de 1884 à 1885 au sujet de l'Annam », dans la culture : « L'image de la France au Palais impérial pendant la période de l'empereur Xian Feng et de l'impératrice Ci Xi », dans la politique : « L'image de la France avant et après la période de l'établissement de la République de Chine - Taiwan », dans l'éducation : « L'image de la France depuis les deux guerres de l'opium jusqu'aux guerres révolutionnaires chinoises », dans la cilivisation humaine et l'art : « Les échanges culturels franco-chinois aujourd'hui ». Cela nous amène à mieux comprendre la qualité des échanges entre les deux cultures et leurs différences.

La méthode de travail et la construction du plan sont convenables, l'idée générale et la pensée individuelle sont distinctes, la dissertation reste confidentielle.

L'auteur de la thèse a divisé l'Histoire des échanges franco-chinois du XVIe au XXe siècle en trois étapes. Dans l'« Introduction », elle insiste sur les points particuliers de chaque étape. Elle étudie la période de la fin de la dynastie Ming jusqu'au début de celle des Qing, qui a été une période de développement, d'égalité et de paix, puis poursuit avec les deux cents ans de règne de la dynastie Qing qui ont été soumis à la guerre et aux rapports de force et termine par un autre aspect, en examinant ces rapports de force qui ont amené la Chine à la révolution de sa société. Les relations franco-chinoises contemporaines sont de plus en plus proches. Bien sûr, il y a aussi eu des complications et des répétitions, et même des reculs. Il faut dire que la division en trois étapes est scientifiquement acceptable et correcte fondamentalement, le contenu de la thèse est dans le résumé fait par l'auteur. Chi Chin CHIU a passé sept ans à la rédaction de cette thèse. Elle a successivement fait de nombreux travaux sur trois aspects : elle a établi une collection variée de livres et de documents français et chinois, en France et en Chine (sur les deux côtés du détroit de Taiwan) ; elle a développé une méthode de recherche sur le thème des échanges culturels franco-chinois à l'intérieur de la Chine : Pékin, Chang Chuen et d'autres lieux ; enfin elle a mis en pratique elle-même les échanges franco-chinois en faisant personnellement des expériences dans ce domaine. Ce qu'elle a ressenti et qui l'a sublimé est le résultat du processus de recherche fait pour la thèse. Elle dit elle-même qu'elle a fait cette recherche guidée par la pensée confucianiste, qui est la quintessence de la culture chinoise traditionnelle, et d'après les pensées fondamentales des documents qu'elle a examinés sur les échanges franco-chinois de ces quatre derniers siècles. La thèse en est le résumé et le résultat obtenu par rapport à l'idée générale de départ de ses recherches. En conclusion, l'auteur fait aussi fait un résumé sur le style du récit. Les échanges franco-chinois restent la cible première des recherches de cette thèse, et plus particulièrement les échanges culturels et sur ce point elle insiste sur ses « espérances positives ».

    Dans « la conclusion générale », l'auteur de la thèse a présenté plus d'une vingtaine d'événements importants dans le domaine des échanges franco-chinois, concernant l'évangélisation, le commerce et la politique depuis la deuxième moitié du XIIIe siècle, ce qui témoigne de l'existence éternelle des relations d'amitié franco-chinoises, et en particulier dans les échanges culturels beaucoup plus stables que les échanges politiques. Chi Chin CHIU a présenté les cinq contacts les plus importants entre la France et la Chine sur ces quatre cents ans : le premier contact est l'évangélisation du catholicisme, le deuxième est la guerre franco-chinoise provoquée par les problèmes avec les Jésuites, le troisième est l'invasion du pays pendant la guerre d'alliance franco-anglaise et la guerre des huit puissances, le quatrième contact est le mouvement étude-travail qui a mis en exergue plusieurs hommes politiques qui ont su influencer l'Histoire de la Chine, et enfin le cinquième concerne « l'année culturelle franco-chinoise » qui a eu lieu très récemment.

    Il faut noter que l'« Introduction » et la « conclusion générale » faites par l'auteur suivent les principes directeurs de cette thèse dans sa totalité ; elles sont la conclusion scientifique de cette recherche, même s'il peut manquer quelques précisions sur des présentations ou des pensées plus personnelles. On doit retenir la phrase de l'auteur « j'aime la France comme j'aime la Chine », cela nous aide à comprendre les sentiments réels de l'auteur qui vit profondément et au quotidien, les échanges culturels franco-chinois.

Parce que je ne connais pas l'écriture française, je ne peux malheureusement pas faire l'appréciation du style de la langue dans laquelle la thèse est rédigée.

J'affirme que la thèse mérite d'être soutenue et je considère qu'elle est dans les vingt meilleures que je connaisse.

Lieu : N° 5399, rue Zi You Da Lu, la ville de Chang Chuen, Province Jilin, Chine.

Date : le 4 septembre 2006

Signature et Sceau : Wang Qing Xiang

Cachet de l'établissement : Académie des Sciences Sociales de la Province Jilin.