printemps 2001

Musica Falsa # 14

lieux

    

Pascal Broccolichi / Aude Foucher / Timothy Mason

 

Lieux communs, rabattus, poncifs...
Quand l’œuvre a lieu*, quand elle possède un endroit, une position, justifie un ailleurs, un partout, elle possède déjà une place déterminée, elle se fait, elle s’accomplit, en un mot elle existe...
L’art exposé est un art pour le public, le seul véritable lieu de l'art est celui du regard d'autrui, sans quoi il n'a pas d'existence, pas de chair.
Avoir (un) lieu.
L'événement ou le site spécifique serait limitation dans l’espace et dans le temps. Avec "l'installation" l'art contemporain a pour volonté de concentrer et de contextualiser un nombre important d’informations en un endroit plutôt qu’en un objet. Mais il reste l'image et même dans son acception métaphorique, elle dispose. À nous d'inventer des lieux et d'en expérimenter les ambiances et les règles.
Le lieu comme terme commun au réel et à l’imaginaire serai le terrain même de l'art. Comment donc le cerner, y poser ses propres questions voire y proposer ses réponses, telles sont les exigences inhérentes à chaque œuvre contemporaine, à chaque individu, artiste ou receveur.
L’endroit idéal recherché par tout un chacun comme l'absolue vérité ne serait alors qu'un leurre, qu'un artifice ? Serait-ce un fantasme, un désert, un mot, une image volée, une trame, un être imaginaire ? Quoi demander de plus aux artistes que de faire un état des lieux et de proposer par là un mode d’accès ?

*Titre emprunté : Quand l’œuvre a lieu (Jean-Marc Poinsot, Musée d’art moderne et contemporain, Genève, 1999)

Jérôme Poret cherche et vole. de ses images fugaces prises au cours de ses escapades, il retient "le slogan vengeur", ultime reste d'humanité ou dérisoire humanisme du quotidien, dans des lieux qu'il ne vaut mieux pas dévoiler. Il collecte avec patience ces objets de piquets de grève ou ces billets doux, comme on voudra, laissés au/sans hasard au regard des passants.Timothy Mason a pris pour habitude de nous laisser voir des lieux de grande amplitude, "anonymes panoramas", et pourtant aujourd'hui il ne nous laisse qu'un mot, en plusieurs : Dead End (cul-de-sac). Tiré de la série des Head Line, ces innombrables déclarations imprimées, découpées et mises en exergue de nos quotidiens pour rendre justice au langage : épigraphe du lieu, dans le lieu même du magazine. Tout est supposition, même là, dans la réalité des gestes de l'activité humaine, du mondialisme à l'individu. Aude Foucher, elle, ou l'image d'elle... comme une apparition, un attirail de faux-semblants dans un décor intemporel, pas de prises (de vues), pas de positions (de poses), ou alors toujours les mêmes ? Une conscience, une attitude si peu conventionnelle de la photographie au cinéma, et inversement, et inlassablement, en passant par une histoire qu'elle ne raconte pas : l'immobilité. Reste Pascal Broccolichi qui, infléchi dans son désert, désigne par-là un mode de compréhension possible du lointain indéchiffrable, ou encore la possible acceptation de celui qui regarde de se voir interdire la zone à connaître (une récurrence dans son travail plastique ou sonore). Une pièce nomade et une destination, un prétexte pour fixer la mémoire sur des lieux singuliers à qui elle échappe, et encore par son nom (ou titre), tronqué, glissé-collé, perdu. Enfin, Claire Maugeais qui laisse des traces, des trames, et dans le détail, elle immobilise un travail suranné, en l'occurrence celui du cousu-main. Moyen désuet de redessiner le plan de l'architecture urbaine, quand il est encore en mouvement, en construction, et puis on le voit de très près ! Un fil devant, un fil derrière... des pointillés. Par-là, elle abstrait. Que nous laisse-t-elle à voir ? Nos transparences ? "Où es-tu, lorsque tu es là où tu es ?" demande-t-elle.
Le best of des lieux qui nous sont communs.


Jérôme Poret / né en 69 à Neuilly-sur-Seine, France
en 95 expose au Musée d'Art Moderne de Arhnem aux Pays-Bas, en 98 dans la vitrine du CCC à Tours, en 99 Côté rue, chez Yvon Lambert, Paris, en 2000 Projet sonore bass extension, Emoson, Emmetrop, Bourges, en 2001 Demain les chiens, Zoogalerie, Nantes

Timothy Mason / né en 69 à Los Angeles, U.S.A.
en 99 Villa Médicis hors les murs, séjour aux états-unis, en 2000 Drive-by Shooting, Transpalette, Bourges, en fev.-mars 2001 galerie Michel Rein, Paris

Claire Maugeais / née en 64 à Angers, France
en 98/99, Villa Médicis, Rome, Italie, en 2000 Vous êtes ici, Kunstlerhaus, Dortmund, Allemagne / en 2001 Foire de Turin, galerie Françoise Vigna, Nice

Aude Foucher / née en 76 à Clermont-Ferrand, France
en 2000, galerie Weiller, Paris et La Bibliothèque censurée, Transpalette, Bourges

Pascal Broccolichi / né en 67 à Antibes, France
en 2000, La Station fait main basse, MAMAC, Nice / Lecsonic, Galerie des Grands Bains douches de la Plaine, Marseille / Objekt-Projekt, Fraunfeld, Suisse

 

Musica Falsa Revue trimestrielle : Art, Musique et Philosophie